L’église

L’église de Dyo a été construite au XIXème siècle, selon les plans de l’architecte départemental Berthier. Elle est placée sous le vocable de Saint Pierre aux liens, dont la fête était célébrée le 1er août.

L’église de Dyo, dont le clocher est coiffé d’une haute flèche d’ardoises, a été édifiée au sommet d’une colline dominant le hameau du charme. Cette église est du style néo-roman. Le Portail d’entrée surmonté d’une archivolte en plein cintre, les baies géminées à l’étage supérieur du clocher, ainsi que les trois fenêtres éclairant l’étage au dessus de l’entrée témoignent de cette unité de style.

L’édifice comporte une nef unique à quatre travées recouverte par une voûte en berceau surbaissé dont les arcs doubleaux retombent sur des pilastres plats, un transept fortement saillant, une travée de choeur que prolonge une abside semi circulaire.

La statuaire est en plâtre polychrome, de style Saint Sulpice. Elle représente quelques uns des saints les plus vénérés par la piété populaires. Aux côtés du Christ, de la Vierge et de Saint Joseph, on retrouve Saint Antoine de Padoue, Sainte Jeanne d’Arc, Sainte Marguerite Marie et le curé d’Ars. Dans l’abside, on trouve une statue de Saint Pierre aux liens, secouru par l’ange du seigneur

eglise_3083

cloche_9881

La petite cloche de l’église porte le nom de « Philomène Laurence ». Elle a été bénite en l’an 1909 par Mr Manier vicaire général et 1ère année du ministère paroissial de Claude Lacarelle à Dyo. Son parrain est Laurent Descharne et sa marraine Philomène Vaginay épouse de François Vaizand. Cette cloche a été fondu par Mr Burtin de Lyon

2003_peinture_eglise

 

En 2003, la municipalité de Dyo et la grande paroisse se sont associées pour repeindre le chœur et le transept de l’église. C’est l’entreprise de plâtrerie peinture Daniel Labaune de St Julien de Civry qui a décroché le chantier. L’employé communal, Pascal Baligand, était chargé de la remise en valeur des statuts.

Commencé début septembre, le chantier s’est achevé courant octobre. L’église a ré-ouvert ses portes le dimanche 19 octobre. Dans les années 70, les travaux avaient été effectués par le Père Laroche et des bénévoles.