Rallye du Brionnais 2015

Rallye du Brionnais 2015

Mathieu Artzner remporte le rallye

Très impressionnant, le Mâconnais Mathieu Artzner a profité d’un scénario incroyable pour remporter son premier rallye. Sur le podium, l’émotion est à son comble. La voix tremblotante, Mathieu Artzner savoure la première grande victoire de sa carrière. « Le plus jour de ma vie », lâche-t-il devant une poignée de supporters tout heureux de partager cette joie avec leur champion.

Une victoire qui aura longue à se dessiner pour le pilote mâconnais. Rapide et spectaculaire, le Mâconnais pensait avoir fait le plus dur après l’ES3 en s’emparant de la tête du général avec près de dix secondes d’avance sur son dauphin Yves Pezzutti. Mais dans ce Brionnais 2015, il était dit que tous les favoris auraient leur moment de scoumoune. « J’ai eu des problèmes de freins dans l’ES4 », explique-t-il. « J’ai tapé dans un endroit puis j’ai fait un tout droit et je perds au final près de 20 secondes. » Le Mâconnais s’en sort au final plutôt bien, car autour de lui, tous les autres favoris ont eu beaucoup moins de réussite.

Intouchable dans les deux premières spéciales du jour, Rémy Risaletto semblait parti pour réaliser un cavalier seul au volant de son Escort Cosworth. « Malheureusement, j’ai cassé la boîte à vitesse dans l’ES3 », explique le Rhodanien. « C’est une énorme déception, car aucun pilote ne s’est approché de mes premiers temps durant l’après-midi. » Un premier adversaire de moins pour Artzner, puis deux, quelques minutes plus tard, quand la Clio R3 de Thierry Monnet termine sa course au fond d’un pré. En retrait, par rapport aux chronos espérés le Matourin est parti à la faute dans un virage à droite rapide. L’un des nombreux rebondissements d’un rallye qui a vécu une véritable hécatombe. Dernier en date, l’abandon dans la dernière spéciale de Pezzutti alors qu’il avait repris le fauteuil de leader après la mésaventure d’Artzner dans l’ES4. « La courroie d’accessoire a coupé et cassé le capteur PMH. Je vais aller l’offrir à Mathieu, ça lui fera un beau souvenir. »

Les malheurs des uns font le bonheur des autres. Sevré de rallye pendant de long mois, Olivier Delaporte avait le mor aux dents. Et malgré un frein à main resté bloqué durant les deux derniers kilomètres de l’ES1, ce qui lui a coûté un tête à queue et des plats sur chaque pneu, le pilote creusotin remporte le groupe A et termine 2e au scratch. Au bout du suspense, c’est finalement le Doubien, David Lamarche qui grimpe sur la 3e marche du podium. Il profite d’une pénalité subie par Pierre-Antoine Rampon pour avoir pointé en retard au CH de sortie d’assistance.


Les classements

Partants – ES2 – ES4 – ES6 – Scratch


La spéciale en vidéo :


A noter la participation de deux dyotois :

Gaël Debarreix

Fabien Barbier comme copilote d’Olivier Janin